« Ma série « Papillon de nuit » a avant tout pour but d’exposer le cheminement vers l’acceptation du corps féminin. Ce dernier semble être l’intrus dans cet environnement hostile. La peau nue contraste avec l’opacité de la forêt et accentue par le fait même la solitude de ce corps qui cherche à se cacher. Cet oppressant décor pousse la femme à soustraire sa nudité aux regards ; à se soustraire aux jugements posés par la société envers la conception de la nudité féminine. La collectivité désapprouve le corps féminin dévêtu y voyant un comportement indécent et scandaleux. Pourquoi la nudité féminine ne pourrait pas être associée à la beauté, à la douceur, à la force ou à l’art ?

Mon personnage se libère malgré les contraintes de la société. Ce cheminement évoque bien entendu celui de l’éclosion d’un papillon nocturne. Le plastique rappelle la matière du cocon et la blancheur du corps fait penser aux couleurs fluorescentes des papillons de nuit. Ma dernière image montre un corps complètement ouvert. Mon personnage ne se cache plus le visage. Il n’est plus du tout recroquevillé sur lui-même. Il assume fièrement son corps en faisant face à la nature et en se moquant des regards désapprobateurs de la société. »